jeudi 1 août 2019

#Projet3Mois - Louis-Joseph WALENTIN, un soldat de la Grande Armée en Espagne (Saison 2 - Episode 4)

Je reprends ici mon dernier #Projet3Mois que j’avais laissé en suspens, faute de temps. Nous avions laissé Louis-Joseph WALENTIN au moment de sa conscription en juin 1807. Grâce aux nombreuses sources généalogiques et historiques, j’ai pu retracer son parcours dans la Grande Armée de 1807 à 1811. Je vous propose dans ce nouvel article de découvrir mon cheminement de recherche et les sources qui m’ont permis de retracer son parcours.

Mon point de départ : le répertoire alphabétique des soldats pensionnés en sous-série 2Yf


Mes premières recherches sur Louis-Joseph WALENTIN datent de fin 2012 (déjà 7 ans !). A cette époque, le Service Historique de la Défense (SHD) avait mis en ligne le répertoire alphabétique des dossiers de soldats pensionnés classés en sous-série 2Yf. Malheureusement, ce répertoire n’est plus accessible sur internet et il faut se déplacer dans la salle de lecture Louis XIV du château de Vincennes du SHD pour pouvoir le consulter.

Dans ce document, la liste des soldats renvoie à un numéro qui constitue la cote du dossier en question. Ainsi, pour Louis Joseph WALENTIN (extrait ci-dessous), la cote du dossier classé en archive est 2Yf28343. Vous voyez par ailleurs que Louis-Joseph a reçu une pension de soldat mais également pour blessures.

Extrait du répertoire alphabétique des dossiers de soldats pensionnés classés en sous-série 2Yf (SHD)


Sur cette base, j’ai réalisé une demande de reproduction du dossier en question fin décembre, qui m’a été envoyé… plus de 5 mois plus tard ! Cette attente ne fut pas vaine. Le dossier m’a apporté de nombreuses informations qui m’ont permis d’aller plus loin dans mes recherches.

Ce que j’ai appris dans le dossier de soldat pensionné


Le dossier de pension apporte des informations assez précises sur le parcours de Louis-Joseph :

  • Il est d'abord entré au 3ème Régiment d'Infanterie Légère le 23 juin 1807. 
  • Le 1er juillet 1808, il entre dans la composition du 119ème Régiment d'Infanterie et part ensuite en Espagne, où il participe aux campagnes de 1808, 1809, 1810 et 1811. 
  • Le 3 juin 1811, il est blessé à Astorga. Il a été atteint d'un coup de feu à l'avant-bras droit, fracturant le radius. La balle n'a pas été extraite.

Extrait du dossier de demande de pension de retraite de soldat de Louis-Joseph WALENTIN (SHD, 2Yf28343)

Retour aux archives départementales pour consulter la liste des conscrits de 1807


Mes recherches m’ont amené ensuite à retourner aux Archives départementales de la Moselle pour consulter la liste des conscrits de 1807. Les fonds des bureaux de recrutement de la Moselle sont classés en sous-série 2R et le document que je recherche est le 2R2 (Contrôle de départ des 2e-18e régiments d’Infanterie de ligne – 1806-1813). 

Je commence à éplucher les liasses de documents mais je ne trouve rien pour le 3ème Régiment de Ligne... :/

Ma persévérance va m’amener à regarder les autres listes de contrôle de départ quand je retrouve enfin Louis-Joseph, au sein du 13ème Régiment d’Infanterie de Ligne. Le dossier de retraite présente donc bien une erreur!

Je n'entrerai pas plus dans le détail de la conscription, puisque j'en ai déjà parlé lors de l'épisode 2 de ce #Projet3Mois.

Les registres matricules de la garde impériale et de l’infanterie de ligne


A la fin de l’année 2013, une bonne surprise va me permettre de continuer mes recherches sur Louis-Joseph : les registres matricules des sous-officiers et hommes de troupe des unités de la Garde consulaire, de la Garde impériale, de la Garde royale et de l'Infanterie de ligne pour la période de 1802 à 1815 ont été mis en ligne sur le site Mémoire des Hommes. Je plonge alors, tête baissée, dans la recherche de mon aïeul dans le registre du 119e régiment d'infanterie de ligne, formation au 1er juillet 1808 (SHD/GR 21 YC 844).

Après plusieurs longues heures de recherche, et au bout de la 279ème vue, je le retrouve enfin sous le matricule 1663.

Les signes descriptifs de Louis-Joseph ne changent pas par rapport au contrôle de départ des troupes. Il arrive au corps le 1er juillet 1808 dans le 4ème bataillon, 1ère compagnie en tant que fusilier. Il est dit qu’il a servi au 13ème Régiment d’Infanterie Légère depuis le 23 juin 1807. Le descriptif signal qu’il est congédié avec retraite le 27 décembre 1811.
Service Historique de la Défense – SHD/GR 21 YC 844- Registres matricules de l’Infanterie de ligne – Vue 279


Bien évidemment, mes recherches se seraient déroulées très différemment aujourd’hui puisque j’aurais pu aisément retrouver Louis-Joseph dans l'indexation des registres matricules réalisé dans le cadre du Projet Matricules 1802-1818 et mis en ligne sur Geneanet. Mais je me pose une question : aurais-je eu le réflexe d’aller voir également son dossier de pensionné ?

Résultat de la recherche de "Louis VALENTIN" dans l'indexation des registres des soldats napoléoniens sur Geneanet

Comment retracer le parcours de Louis-Joseph ?

Escena de guerra, Goya entre 1808 et 1812 (Domaine public)

La guerre d'Espagne, également appelée "Guerre d'indépendance" du côté espagnol, a débutée en 1808 après un insurrection des habitants de Madrid contre les français qui occupaient la ville, et qui ne tarda pas à s'étendre à tout le pays.  

L’armée de  Napoléon fut confrontée à une guérilla espagnole, soutenue par la Grande Bretagne. Cinq ans après, l'Armée se vit dans l'obligation de refluer au-delà des Pyrénées. L'Espagne envahit alors la France et elle obtint finalement la victoire avec les forces alliées.

Mais revenons au  119e  régiment d'infanterie de ligne. L’historique des régiments de l’époque napoléonienne est plus difficile à retracer car nous ne bénéficions pas de Journaux de Marche comme pour la Première Guerre Mondiale. Le généalogiste et l’historien doivent alors utiliser d’autres sources.

Une source extrêmement utile : le SEHRI

On sait, d'après la première page du registre matricule, que le 119ème régiment a été formé à partir du 13ème régiment provisoire, lui-même constitué de 6 bataillons de différents régiments d’infanterie de Ligne, sont le 13ème (tout ceci semble logique).

Les travaux réalisés par la Société d'Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales (SEHRI) nous renseignent plus précisément. Ainsi, le 119ème a été créé par décret du 7 juillet 1808, à partir des 13 et 14èmes régiments provisoires des armées d'Espagne, formés le 8 novembre 1808 à Prádanos de Bureba (Espagne) (Croyet J, 2011).

Le 13ème Régiment d’Infanterie Provisoire était donc composé de la manière suivante:
  • 1er bataillon de 4 compagnies du 55ème de Ligne 
  • 2ème bataillon de 4 compagnies du 17ème de Ligne 
  • 3ème bataillon de 4 compagnies du 43ème de Ligne 
  • 4ème bataillon de 4 compagnies du 48ème de Ligne. 
Les compagnies du 43e de ligne (et du 55ème ?) restèrent isolées en bataillon provisoire jusqu’à ce qu’elles puissent être réunis à leur corps qui sert en Espagne.

Le 14ème Régiment d’Infanterie Provisoire était quant à lui formé de la manière suivante :
  • 1er bataillon de 4 compagnies du 108ème de Ligne, 
  • 2ème bataillon de 4 compagnies du 72ème de Ligne, 
  • 3ème bataillon de 4 compagnies du 65ème de Ligne, 
  • 4ème bataillon de 4 compagnies du 13ème Régiment d’Infanterie Légère.
On retrouve effectivement Louis-Joseph dans la 1ère compagnie du 4ème bataillon. CQFD !

Les correspondances de Napoléon


Les correspondances de Napoléon à ses principaux ministres, généraux ou aux membres de sa famille nous apportent également des informations intéressantes sur le contexte de cette période.

Ainsi, dans une lettre du 11 novembre 1808 adressée au général Dejean, ministre directeur de l'administration de la guerre, à Paris, l'Empereur s'inquiète du manque de moyen du 119e, au point ou il demande à accorder rapidement des fonds pour confectionner notamment des souliers, des draps ou des habits !

Burgos, 11 novembre 1808
Au général Dejean, ministre directeur de l'administration de la guerre, à Paris
Monsieur le général Dejean, j'ai passé aujourd'hui la revue du 118e et du 119e régiment d'infanterie. Ces régiments, qui ont leurs dépôts près de Bayonne, n'ont aucune comptabilité. Accordez-leur les fonds nécessaires pour confectionner des souliers, et des draps pour faire des habits et des capotes, qu'on enverra à Bayonne. Ordonnez aux majors de former en France la musique et tout ce qui est nécessaire à ces régiments, et de le leur envoyer. Tous les sept nouveaux corps sont dans ce cas.

Les tableaux de blessés et tués de l'armée napoléonienne par Martinien

On retrouve sur wikipédia quelques informations sur les principales batailles engagées par le 119e régiment d'infanterie de ligne entre 1808 et 1811 : 
  • 1808 : Medina-del-Rio-Seco, Burgos, Saragosse 
  • 1809 : Santander • 1810 : Pont de Colloto, Pont de Santos, Cangas-d'Onisastaris, Pena-Cava, Avila
  • 1811 : Quintanilla-de-Valle 

Je n'avais pas plus de précisions avant que je ne trouve, en faisant des recherches sur Gallica, un ouvrage particulièrement riche en renseignements, intitulé « Tableaux par corps et batailles des officiers blessés et tués pendant les guerres de l’Empire (1805-1815) » réalisé par A. Martinien.

En citant les officiers blessés ou tués par date, il est ainsi possible, indirectement, de suivre le parcours des différents régiments. Autant dire que ce cher Aristide Martinien nous facilite grandement la tâche !

Extraits de l'ouvrage "Tableaux par corps et batailles des officiers blessés et tués pendant les guerres de l’Empire (1805-1815) » réalisé par A. Martinien (Source : Gallica, Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LH3-33).
C'est ainsi que j'ai pu retracer le parcours du 119ème que vous trouverez ci-dessous sous forme de tableau.

Reconstitution du parcours du 119ème régiment de ligne de 1808 à 1811 d'après A. Martinien.

La carte ci-dessous permet de préciser les principaux lieux de combats.

Principaux lieux de combats et de passage du 119e Rgmt de Ligne de 1808 à 1811 (fond de carte : https://www.cartograf.fr/les-pays-espagne_2.php).

Conclusion :

Outre les registres matricules ou listes de départ, il est intéressant de s'aventurer dans des sources moins connues, mais qui permettent d'entrer un peu plus dans le détail du parcours d'un soldat pendant l'époque napoléonienne : correspondances de Napoléon, liste des soldats blessés ou tués, études de la SEHRI... Si vous connaissez d'autres sources, n'hésitez pas à m'en faire part !

Bibliographie et sources :


CROYET Jérôme, 2011. Les régiments de marche de l'armée d'Espagne 1808-1809. In "Le Bivouac", 2011-2. pp26-34. [En ligne]

MARTINIEN, Aristide, 1899. Tableaux par corps et batailles des officiers blessés et tués pendant les guerres de l’Empire (1805-1815). Edition Henri Charles LAVAUZELLE, Paris. 824p. [En Ligne].

NAPOLEON 1er. Correspondance de Napoléon Ier. Tome XVII / publiée par ordre de l'Empereur Napoléon II. Imprimerie Impériale, Paris. [En Ligne


Site internet de la Société d'Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales (SEHRI) : http://assosehri.fr/topic/index.html 

Archives départementales de la Moselle :
  • Affectation et contrôles de départ.  Infanterie légère (9e/24e régiments). Archives départementales de la Moselle, 2R8.
  
Service Historique de la Défence :
  • Registres matricules de l’Infanterie de ligne - 119ème Régiment d'Infanterie de Ligne, SHD/GR 21 YC 844-
  • Dossier personnel de solde de retraite - Dossier de Louis-Joseph WALENTIN, SHD 2Yf28343.

8 commentaires:

  1. Superbes recherches, qui donnent plein d'idées comme toujours ! Merci Sébastien pour le partage de ce Projet3Mois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christelle pour ta lecture et ta fidélité au blog :)
      Heureux que mes articles te donnent de nouvelles idées !

      Supprimer
  2. Excellent. De belles recherches, et un guide pratique pour tous ceux qui ont ce style de recherches à faire. Le frère d'un ancêtre de mon mari - blessé à Wagram - a continué à servir dans les hussards et a été blessé à la main en Espagne, je n'ai jamais pris le temps de chercher plus, tu viens de m'en donner l'envie - et les outils. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie Brigitte pour ton commentaire. Content également que mon article ait pu te donner envie de continuer tes recherches ! J'espère que tu trouveras beaucoup d'informations. À bientôt

      Supprimer
  3. Merci Sébastien pour le détail de tes recherches. J'ai laissé de côté celles sur un de mes ancêtres qui a aussi servi sous l'Empire et la lecture de ton article me donne envie de m'y remettre... dès que j'aurai bouclé le ChallengeAZ :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Delphine! Tu as donc de nouveaux sujets de recherche après le #ChallengeAZ ! À très bientôt,

      Supprimer
  4. Super cet article. Que de sources vers lesquelles je vais revenir dès que j'aurai le temps pour repartir à la recherche d'un de mes ancêtres soldat napoléonien. Merci pour ce travail détaillé ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Béatrice pour le commentaire ! C'est vrai qu'au début de mes recherches je n'avais pas imaginé toutes ces sources. Je pense qu'il y en a encore d'autres à découvrir ! Bon courage pour les recherches !

      Supprimer